Lifestyle & voyages

Les macarons, ce n’est pas si difficile !

Etant une des perles de la gastronomie française, j’aime très particulièrement ces petites boules de bonheur, que sont les macarons. Leur texture qui fond dans la bouche, leurs couleurs très variées et toutes aussi attirantes les unes que les autres. Bref… les macarons ont tout pour me faire succomber. C’est bien dommage qu’en faire a toujours posé  problèmes à plus d’un. A un tel point que dès qu’on parle de macaron, on se met en tête que c’est impossible à réaliser chez soi. Alors, c’est avec un vrai plaisir que je vais vous parler de ces astuces que j’ai pu expérimentées et qui ont marché comme sur des roulettes.

 

Le secret des blancs d’œufs

Il existe une fameuse expression que j’ignorais auparavant, qui dit : « qui dit blanc d’œufs vieillis dit bonne pâtisserie ». Qui l’aurait cru, j’ai toujours pensé qu’il fallait chercher, tant que possible, des ingrédients frais, mais non, c’est tout le contraire dans le cas des œufs. Bien sûr, vous n’allez pas le prendre à la lettre et mettre des œufs de côté, exprès, pour qu’ils vieillissent. Il suffirait, d’éviter les œufs frais, et de penser à les sortir du réfrigérateur la veille du jour où vous pensez vous mettre derrière les fourneaux.

 

Le macaronage, c’est quoi ?

 

 

Ca a l’air d’un terme que je viens d’inventer, mais qui existe bel et bien. Il s’agit, en fait, de l’opération qui consiste à mélanger le blanc d’œuf battu, avec le sucre et la poudre d’amande. Si cette étape n’est pas bien faite, des bulles d’air vont se former et ainsi gâcher l’homogénéité de l’appareil. Pour y arriver sans problème, il ne faut pas hésiter à casser le blanc d’œuf en neige, pour bien incorporer le reste des ingrédients, sans trop forcer, tout de même, de peur de changer la structure de celui-ci.

 

 

 

Un petit problème de gabarit…. Bien embêtant !

C’est un problème que tout le monde a dû connaître lors des petites expériences gastronomiques à la maison. Réussir la pâte c’est très bien, mais encore, faudra-t-il que chacune des deux parties du macaron soient de la même taille. On est nombreux à ne pas avoir ces fameuses moules spéciales macaron, qui facilitent tellement la vie, mais on ne baissera pas les bras pour si peu. Imprimez juste des motifs ronds de base, avec des espacements adéquats. Ensuite, placez la feuille de papier sous la feuille de cuisson, et verser la pâte en suivant ces dimensions, et le tour est joué. N’oubliez pas de retirer le papier imprimé avant de mettre au four.

Encore des bulles d’air ? Pas de problème !

Il se peut que bien réaliser la macaronage ne suffise pas à évacuer toute l’air contenu dans la pâte, alors il existe une technique 2toute simple pour y remédier. Une fois que vous avez réalisé vos ronds uniformes, élevez le plateau à environ 2cm du plan de travail et lâchez. En retombant, la pâte va s’uniformiser et laisser les bulles d’air restantes s’échapper.

 

Des macarons sans couronne, ce ne sont pas des vrais macarons

Quand on parle de macaron, on ne peut s’empêcher de penser à cette petite couronne qui surplombe les parties bien arrondies. Pour les avoir, vous devez bien faire attention à la propagation de la chaleur qui va les cuire. Ainsi, utilisez, de préférence, plus d’une plaque lorsque vous les mettez au four. Superposez ainsi deux ou trois plaques, y compris la plaque qui contient les macarons, pour avoir une température plus douce dans la partie inférieure.

 

Après l’application de ces astuces, vous serez des professionnels !

 

 

Posts published: 68

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrights © 2017 Crazloom. Tous droits réservés.