Lifestyle & voyages

Le raindropcake, une tuerie !

Avez-vous déjà entendu parler du raindropcake ? Ce gâteau, si on peut le dire, qui fait penser à une boule de cristal. J’ai eu la chance d’en admirer, et même d’y goûter lors d’une visite chez une copine qui est une très bonne cuisinière et adore essayer de nouveaux plats. Déjà par son aspect, j’ai été tout de suite conquise, mais quand je l’ai gouté, j’étais comme sur un petit nuage. Cette texture qui fondait dans ma bouche m’enivrait comme jamais auparavant, que ça m’a donné envie de savoir en préparer, moi aussi. Une fois qu’on y a gouté, on ne veut plus s’arrêter, alors, quel est le secret de ce charme ? Ce n’est autre que l’agar-agar.

 

L’agar-agar ? C’est quoi ?

J’imagine que nous connaissons tous, que nous fassions souvent la cuisine ou non, la gélatine et comment ça marche ? Eh bien de la même manière, l’agar-agar est un additif alimentaire, découvert au Japon en 1658, donc, il y a très longtemps déjà. Il s’agit en fait, d’un additif alimentaire, obtenu à partir des parois cellulaires de certaines algues rouges. Comme il a été découvert au Japon, il est utilisé dans nombreux plats traditionnels du Japon, notamment des pâtisseries, dont on vaut obtenir une texture de gelé. Il est alors vu sur le commerce, soit en poudre, soit en forme de longues barres transparentes. Et étant pratiquement sans goût et sans couleur, cela fait de l’agar-agar, une alternative parfaite à la gélatine, que je vous affirme, est d’origine animal, dans la plupart des cas, voire tout le temps. Ainsi, l’agar-agar est une gélatine végétale, dont le danger de sa consommation n’est donc pas risqué pour la santé.

 

Recette du raindropcake

Bien que ce ne soit pas encore vraiment en vogue à Paris, je suis très fière de vous dire que vous pouvez essayer de réaliser votre raindropcake, tranquillement chez vous, et ce, très facilement. Et quand je dis qu’un plat est facile à réaliser, c’est qu’il l’est assurément. De plus, les ingrédients ne sont pas du tout difficile d’accès, alors, rien de plus facile. Il vous suffira, pour le réaliser, de 12gr de sucre, de 500ml d’eau, de 15gr d’agar-agar. Ainsi, faites chauffer l’eau, à laquelle vous ajoutez le sucre, puis verser l’agar-agar, une fois que le sucre ait été dissous. Mélanger le tout, en remuant  le mélange doucement. Prenez, ensuite, une moule sphérique, dans laquelle vous versez le mélange transparent précédant. Mettez au réfrigérateur quelques heures, le temps que ça se solidifie bien et  démoulez. Vous aurez alors votre gâteau, qui aura l’aspect d’une goutte d’eau envoutante. Mais attention, vous devez le consommer dans les 30 minutes qui suivent le démoulage, autrement, le gâteau reprendra son aspect liquide, ce qui serait vraiment dommage.

 

Comment le déguster ?

Bien que son aspect soit un peu déconcertant, je vous assure que cela reste un gâteau des plus normaux. Et comme nous, Parisiens, n’avons pas l’habitude de consommer des plats de ce genre, contrairement au Japon, on a un peu de mal à l’appréhender. Mais, qui ne risque rien, n’aura rien à raconter de sa vie, alors n’hésitez pas à vous lancer. Alors, concrètement, ce gâteau se mange, accompagné de Kinako ou de poudre de soja grillé, et aussi d’un sirop de sucre brun. Ces derniers donnent un parfum hors du commun au gâteau, qui, à la base, est juste sucré.

Pas besoin d’aller très loin, et de dépenser une fortune pour effectuer un voyage culinaire. Il suffit de savoir prendre le risque d’essayer une nouvelle recette et je peux vous assurer que c’est toute une culture que vous découvrirez.

Posts published: 66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrights © 2017 Crazloom. Tous droits réservés.