Lifestyle & voyages

Le végétarisme, quelques notions

Vous ne vous êtes jamais dit, comme moi, ce que ça pourrait bien faire d’être végétarienne ? Eh bien, moi, ces quelques temps, avec toutes les cochonneries qui se trouvent un peu partout dans nos aliments de tous les jours, je me suis sérieusement penchée sur la question : devenir végétarien ne serait pas meilleur pour ma santé ? Encore faudrait-il s’y connaitre vraiment, alors j’ai recherché quelques informations qui m’aideraient à prendre ma décision.

 

Les diverses sortes de végétarisme, vous les connaissiez déjà? Et bien pas moi.

Oui, je pensais qu’être végétarien se limitait à ne pas manger de viande, mais en fait, il existe toute une panoplie de classification, selon les nourritures qu’on pouvait avoir le luxe de manger. Ainsi, trois termes sont souvent entendus lorsqu’on parle de végétarisme : le végétarisme pur et dur, le végétalisme et le terme vegan.

Ainsi, sachez chers lecteurs, que le végétarisme, veut dire, en général, le fait de ne pas consommer de viande, qu’elle soit blanche ou rouge, les poissons et les fruits de mer. Cependant, ce type de végétarisme a encore des classes moins strictes, à savoir : le lacto-ovo-végétarisme qui permet de manger des œufs et boire du lait, le lacto-végétarisme qui permet de consommer des produits laitiers et enfin, le semi-végétarisme qui permet de manger du poisson, des fruits de mer et la volaille.

Le végétalisme, est plus strict, car c’est le type d’alimentation qui bannit vraiment toute sorte de viande ou de produits animaliers, pour ne laisser place qu’au monde végétal dans notre assiette. Je me suis alors dit que ce serait peut être parfait si on pouvait avoir des preuves que tout ce que nous consommons ne sont pas déjà des OGM.

Finalement, le veganisme, au lieu d’être une mode d’alimentation, est plutôt tout un mode de vie qui éloigne toute cruauté, ou même l’exploitation des animaux dans la vie quotidienne. J’aime bien ce côté protecteur, après tout, ils n’ont rien demandé, ces animaux. Mais je trouve ce concept un peu trop excessif, car il faut bien que chaque espèce a des potentielles qui ne doivent pas toujours être ignoré sous peine de les exploiter. Mais cet avis ne tient qu’à moi.

 

Il parait qu’être végétarien peut nuire à la santé ?? Pourquoi ?

 

Eh oui… rien n’est parfait dans ce monde, apparemment, même ce mode de vie que j’ai toujours admiré a ces

inconvénients, et ce, sur la santé elle-même, que je pensais protéger autant que je le pourrais. En effet, le basculement vers le végétarisme provoque une mutation de nos gènes. Cela semble tellement irréel, mais non, je ne vous parle pas d’un film, loin de là. Il s’agirait alors d’une infime mutation qui permettra de rendre les végétariens, plus aptes à absorber les acides gras végétaux. Mais cette facilité va ensuite produire trop de ce qu’on appelle acide arachidonique, qui va causer des maladies inflammatoires ou le cancer. Heureusement, ce genre de mutation ne se manifeste que sur des générations et des générations de végétariens. Ainsi, si vous ne commencez que maintenant, vous ne courez pas forcément ce risque.

 

Ce n’est pas tout ! L’oméga 3 qui protège des problèmes cardiaques, dont nous entendons toujours parler se fait plus rare chez les végétariens, car il laisse place à l’oméga 6, présent dans les huiles végétales et céréales. Or, l’oméga 3 est, notamment,  présent dans les poissons, un plat que peu de végétariens ne peut manger. Ainsi, seul l’oméga 6 règne et favorise l’obésité et le diabète. Pour y remédier, il suffit de consommer, de préférence, l’huile d’olive, qui est pauvre en oméga 6.

 

 

Posts published: 43

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyrights © 2017 Crazloom. Tous droits réservés.